La galerie botanique du Muséum d’Histoire Naturelle

150px VC museum galerie botaniqueLe fait d’habiter en région parisienne possède quelques avantages, notamment celui de pouvoir aller en quelques coups de pédales à la nouvelle galerie botanique du Muséum d’Histoire Naturelle, regroupant l’Herbier National… Vert-Citron qui apprécie les plantes ne pouvait pas passer à coté… D’autant plus que cette exposition va de pair avec mes cours d’herbaliste en cours, notamment ceux de botanique…

« Soixante-quinze ans après l’installation de l’Herbier en 1936 dans l’actuel bâtiment classé monument historique, celui-ci s’est révélé progressivement inadapté et trop petit. Une rénovation était nécessaire, aussi bien du bâti que des collections botaniques et documentaires. […] Après 4 ans de travaux, le bâtiment de Botanique du Muséum ouvre ses portes aux visiteurs! Construit en 1935, il abrite l’herbier national. Cette énorme banque de données scientifiques concentre près de 8 millions d’échantillons de plantes sèches récoltées dans tous les pays du monde. Pour découvrir cette aventure et ce travail pluri-centenaire, un espace d’exposition est ouvert au rez de chaussée. Quatre siècles d’histoire de la botanique sont racontés et illustrés de documents précieux et anciens, de planches d’herbiers, de cires de champignons ou de fruits. Vous y découvrirez l’aventure des naturalistes voyageurs du muséum qui, hier comme aujourd’hui, partent à la découverte du monde vivant. »

 

La nouvelle galerie du Museum d’Histoire Naturelle

Source: www.mnhn.fr – actualites: renovation galerie botanique-herbier national

Situé au cœur du Jardin des Plantes à Paris, le bâtiment de Buffon datant des années 1930 et rénové, abrite la galerie botanique du Muséum d’Histoire Naturelle. « Les collections de botanique du Muséum, constituant l’Herbier national, figurent parmi les plus remarquables au monde, tant par leur volume que par leur valeur scientifique et historique. Ces collections de référence continuent encore aujourd’hui de s’enrichir et sont indispensables aux scientifiques du monde entier : le Muséum est en relation avec environ 200 institutions des 5 continents. Aujourd’hui, il compte 8 millions de spécimens, accumulés depuis des siècles au travers d’expéditions scientifiques, de dons et d’échanges entre institutions. »

Le bâtiment est divisé en plusieurs parties:

  • L’entrée avec la présentation de la botanique, des alcôves avec des plantes séchées, graines, explications: la mise en bouche de l’exposition
  • Un entre-deux relatant les expéditions des botanistes-aventuriers
  • La galerie à proprement parler, au design puriste et moderne (et peut être un peu « froid? »). Cette galerie regroupe des végétaux en cire, des planches de botaniste, du matériel, des planches d’herbier, des exemples concrets dans des domaines tels que: pharmacopée, médecine, chimie, industrie… « La dernière partie de l’exposition de botanique met ainsi en lumière les différents aspects de la discipline, grâce à trois temps forts : la vitrine des graines, les dix « grandes fenêtres » — consacrées aux serres, à la recherche scientifique, aux voyageurs naturalistes — et, enfin, la grande vitrine, où sont notamment évoqués les rapports entre les plantes et la chimie, les plantes alimentaires, l’illustration et la classification botaniques. »

 

Sites internet: www.mnhn.fr/fr/visitez/lieux/galerie-botanique
Adresse: Jardin des Plantes - 18 rue Buffon 75005 Paris
Tarif: 4 €

 

 

L’Herbier National rénové et numérisé

Une bibliothèque restructurée constituant un important patrimoine est maintenant disponible pour les chercheurs: manuscrits, dessins, estampes.  En effet, tous ces documents et toutes ces planches d’herbiers permettent d’étudier non seulement les végétaux mais aussi l’évolution de la vie, des climats, de la médecine… « Parallèlement, près de 6 millions de planches d’herbiers ont été reconditionnées, numérisées et reclassées par famille botanique. […] Désormais disponibles en ligne, ces spécimens constituent un nouvel herbier virtuel, accessible en ligne tant par la communauté scientifique que par le public. Une première mondiale ! » Il existe aussi le grand herbier historique de Lamarck qui, lui, est déjà disponible en ligne. Il est constitué de cours, discours et écrits de Lamarck ainsi que de 98 liasses de différentes familles, chacune regroupant des dizaines de planches d’herbier numérisées.

En 2013, le site des Herbonautes a vu le jour. C’est un site collaboratif consacré à ces collections et numérisations. Les Sciences participatives permettent à des personnes, comme vous et moi, de donner son avis, de faire avancer la recherche… Il existe beaucoup d’amateurs éclairés! Si la reconnaissance des plantes et les herbiers vous ont toujours attiré, vous pouvez aller faire un tour par ICI, et aider le Muséum à classifier et identifier les planches numérisées.

Sites internet:
Participer à l’identification des planches de l’herbier de Paris: herbonautes.mnhn.fr
Le grand herbier en ligne de Lamarck: www.lamarck.cnrs.fr/herbier.php

 

 

L’avis de Vert-Citron

J’ai aimé:

  •  Faire les rapprochement entre mes cours actuels de botanique et les récits de la galerie. Les exemples concrets et les relations entre planches d’herbiers/graines et nourriture/pharmacopée…

 

  • Observer tous les  échantillons de graines, plus fascinantes les unes que les autres, ainsi que les différents feuillets d’herbier disponibles. Déchiffrer les étiquettes, vieillies,  rédigées à la main et témoignent de leur histoire et ancienneté.
  •  Voir le matériel utilisé d’hier et d’aujourd’hui: besaces anciennes, presses mais aussi un succédané de l’herbier de JJ. Rousseau, matériel plus moderne mais ressemblant encore fortement à ce qui était employé à l’époque
  •  Tomber sur un herbier souvenirs…. de la flore des Pyrénées, établi par un instituteur entre 1854 et 1870.
  • Découvrir des curiosités comme le cœur de sorcière, la tranche de séquoia géant, des flacons de l’ancien droguier du roi…, de la poudre de digitaline et de quinine.
  • Les magnifique photographies ornant les portes et invitant à la promenade.

J’aurai aimé:

  •  Avoir accès à une librairie ou au une bibliothèque pour les visiteurs avec des références de livres dans le domaine de la botanique, des clés de reconnaissance ou des plantes et graines en général.
  •  Avoir plus « d’alcôves » avec des thèmes précis, comme la 1ère partie de la galerie. On s’attend à en découvrir après la galerie mais la visite s’achève et le visiteur doit faire demi tour. Ces alcôves permettent d’être un peu plus intime avec les plantes, un peu moins éloignés.

Bonne visite et bon émerveillement!

70px blog vert citron

A propos de l'auteur

Je m’appelle Mélanie, green-girl et passionnée, je suis paysagiste-herbaliste et formatrice-coach en cosmétiques faits-maison. J'essaie de faire de l'écologie un art de vivre au quotidien, pour tous, selon une philosophie et une éthique en lesquelles je crois. Depuis 2010, à travers ce blog Vert-Citron et différents livres/magazines, je vous délivre des conseils et des astuces écolo-nomiques. J'anime des balades botaniques et des ateliers/formations sur les plantes : des cosmétiques faits-maison à l'entretien de la maison, de la saponification au maintien de la santé, du compostage à l'art d'aménager son jardin. Au plaisir d'échanger avec vous!


Vos plumes vertes

2 Réponses pour “La galerie botanique du Muséum d’Histoire Naturelle”
  1. On est déjà allé voir plusieurs expos avec les enfants. On y va très souvent quand on va à Paris (j’y vais souvent pour mon boulot et donc pendant les vacances, je me débrouille pour emmener mes bambins… On aime beaucoup ! Je ne connais pas l’herbier mais ca fait une nouvelle chose à découvrir !

    • Vert-Citron dit :

      Je te le conseille! avec les enfants, la première partie est sans doute plus « sympa » mais il y’a un parcours ludique pour les enfants avec des panneaux pour eux. Il faudra que je retourne au museum visiter d’autres choses notamment le jardin de l’herbier. ;)

Vos plumes vertes

N'hésitez pas à partager vos avis et vos questions greens!