Lombricompostage et vacances en 5 points

dessin lombricQue vous partiez à la mer, à la montagne, en trekking, farnienter ou vous dépenser, il est fort peu probable que vous emmeniez vos colocataires préférés et votre vermicomposteur avec vous! Contrairement à un chat, un chien, lapin ou cochon d’Inde, vos lombrics ne vous causeront pas beaucoup de problèmes lors de vos départs en vacances! Pas besoin de les faire garder ou de venir les nourrir, sauf, si vous comptez partir plus d’un mois ou si vous venez tout juste de débuter votre lombricomposteur.

Vous pourrez partir l’esprit tranquille et léger en vacances pendant 3 ou 4 semaines. Au-delà, la population de vers (de type eiseinia) aura un peu trop diminué et il faudra un peu plus de temps pour que le lombricomposteur reparte sur les chapeaux de roues! En effet, les vers de compost ont la capacité de s’auto-réguler. Ainsi, lorsqu’il y’a moins de nourriture à disposition, ils réduiront en nombre.  Si vous respectez les 5 conseils essentiels ci-après, vous serez sûr de retrouver votre lombricomposteur en forme et prêt à vous re-fournir un compost de qualité pour vos futures plantations!

Bundesarchiv Bild 183-57446-0001, Camping-Anhänger vom Spezialfahrzeugwerk Berlin.jpg

1✽ Nettoyage

Afin de ne pas vous retrouver avec un vermicomposteur malodorant en rentrant de vacances, je vous conseille de procéder à un petit nettoyage:
récolter le dernier bac si celui ci est déjà fourni en compost. Vous utiliserez ainsi le bac vide pour remettre des déchets « frais » et de la matière sèche avant de partir.
vider le surplus de « thé de vers » et en profiter pour enrichir l’eau d’arrosage de vos plantes avant les vacances.
nettoyer le dernier réceptacle lié au robinet (selon les lombricomposteurs). En effet, il peut se trouver des vers égarés dans ce dernier et surtout le compost « fin » s’y dépose, notamment à cause de toutes les percolations de liquide. Vous éviterez ainsi la noyade à quelques eiseinias et vous éviterez aussi le problème du robinet qui se bouche… (le réceptacle se remplit alors de liquide, notamment avec les déchets d’été, les différents bacs entrent en fermentation anaérobie faute d’oxygène et de surplus d’humidité, et voilà comment on se retrouve avec un lombricomposteur « kipu »!)

2✽ Emplacement

En temps normal, votre vermicomposteur devrait déjà être situé dans un endroit frais et protégé.… Si tel n’est pas le cas, je vous conseille vivement de le déplacer, au moins le temps de vos congés, afin d’être certains que vos vers de compost auront une température comprise entre 15 et 25°C. Idéalement rentrez-le à l’intérieur, dans un garage par exemple. Ne le mettez en aucun cas, exposé à la pluie ou au soleil. En effet, si les vers de compost se retrouvent inondé ou en train de « cuire » (rappelez-vous que les lombricomposteurs sont relativement étanches car ils sont en plastique et qu’ils peuvent vite monter en température de par leur couleur noire et le milieu confiné), les lombrics risquent de tous remonter à la surface pour vouloir échapper à ces conditions… Ce sont les 2 cas extrêmes où vous pourrez vous retrouver avec une « fuite » de vers …

N’hésitez pas non plus à recouvrir les vers d’une couche de fibre végétale ou tout simplement de carton ondulé.

La plus sage des recommandations? Appliquez-leur les mêmes protections que vous le feriez pour vous-même! (La crème solaire n’est pas obligatoire…)  ;)

parasol noir et blanc

 

3✽ Nourriture

L’erreur à ne pas commettre est de leur donner une triple ration avant de partir... Nous l’avons vu plus haut, les Eisenias s’auto-régulent. Certes, mais cela ne se fait pas en deux jours. Ainsi, si vous leur mettez une quantité de nourriture trop importante d’un coup, ils ne sauront pas s’adapter… Cette nourriture va alors pourrir, attirer les moucherons, et se retrouver dans le même schéma « kipu ». Gare à la mauvaise surprise du retour!

Procédez comme d’habitude, donnez-leur les déchets habituels, ils n’ont pas besoin de nourriture fraîche pendant plusieurs jours. Ils en profiteront pour continuer le travail de compostage et pour visiter l’ensemble du lombricomposteur.

Si vous avez vidé le dernier bac (voir point n°1), vous pourrez alors placer les déchets avant de partir dans celui-ci que vous aurez pris soin de remettre en haut de la tour. Procédez aussi comme à l’accoutumée, en mélangeant avec ces déchets la même quantité de matière sèche. Veiller à bien équilibrer le vert et le brun afin que vous ne retrouviez pas avec un lombricomposteur tout sec ou au contraire « kipu » à votre retour. Ce point est primordial pour la bonne gestion d’un vermicompost (ainsi que des composteurs) que vous soyez en vacances… ou non!

lombricompost nourriture

 

4✽ Aération et oxygène

Pour éviter le chapitre des mauvaises odeurs & cie, je vous conseille, après avoir pris soin de tout nettoyer et d’équilibrer vos matières vertes et brunes, de laisser le robinet du vermicomposteur en position ouverte. (Pour ma part, il est ouvert tout au long de l’année).  Cela évitera que le thé de compost stagne dans le dernier réceptacle et devienne malodorant pour cause de fermentation anaérobique... Placez un récipient en dessous et faites attention de le prévoir assez grand afin de recueillir le thé pendant toute la durée de vos vacances. Il ne s’agit pas non plus de créer une piscine dans votre garage! ;)  Pour ma part, un tupperware de dimensions 20 x 15 x 10 environ est amplement suffisant pour 15 jours. Vous pourrez alors le mettre en bouteille à votre retour.

Vérifiez bien aussi que les trous d’aération, généralement situés dans le couvercle, soient tous opérationnels et non obstrués.

 5✽ Retour de vacances

A votre retour, si les conseils précédents ont été respectés, il suffira alors seulement de vérifier que tout est en ordre et que tout le monde va bien! Comme avant le départ, il ne servira à rien de mettre une grosse quantité de nourriture « parce que les vers ont faim »! Reprenez vos habitudes et redonnez-leurs vos déchets progressivement.

Récoltez le thé de compost (en été, il est toujours plus abondant qu’en hiver, grâce aux fruits et légumes riches en eau), utilisez-le pour vos plantes, qui ont, elles-aussi, besoin de nourriture et d’ici quelques semaines, vous pourrez de nouveau récupérer du bon lombricompost!

 

Real Compost.jpg

 

♧ Droit d’auteur #1 – Vignette: pixabay.com
Droit d’auteur #2 – image: « Bundesarchiv Bild 183-57446-0001, Camping-Anhänger vom Spezialfahrzeugwerk Berlin » par Zühlsdorf, Erich — Cette image a été donnée à Wikimedia Commons par les Archives fédérales allemandes. Sous licence CC-BY-SA-3.0-de via Wikimedia Commons.
♧ Droit d’auteur #3 – image :    http://pixabay.com
♧ Droit d’auteur #4 – image : Nina Richard
Droit d’auteur #5 – image : « Real Compost ». Sous licence CC BY 2.5 via Wikimedia Commons.

 

70px blog vert citron

 

A propos de l'auteur

Je m’appelle Mélanie, green-girl et passionnée, je suis paysagiste-herbaliste et formatrice-coach en cosmétiques faits-maison. J'essaie de faire de l'écologie un art de vivre au quotidien, pour tous, selon une philosophie et une éthique en lesquelles je crois. Depuis 2010, à travers ce blog Vert-Citron et différents livres/magazines, je vous délivre des conseils et des astuces écolo-nomiques. J'anime des balades botaniques et des ateliers/formations sur les plantes : des cosmétiques faits-maison à l'entretien de la maison, de la saponification au maintien de la santé, du compostage à l'art d'aménager son jardin. Au plaisir d'échanger avec vous!


Vos plumes vertes

N'hésitez pas à partager vos avis et vos questions greens!