La cosmétique végétale peut-elle être une marque déposée?

19 mars 2015 par  
Classé dans Cosmétiques, Green washing

150px VC  botanic vert citronEt bien oui, si l’on en croit l’enseigne Yves Rocher et les instances qui ont délivré la marque « Cosmétique Végétale ® »… Je n’écris pas souvent sur le greenwashing et sur les dérives des cosmétiques car il faudrait un site entier pour tous les recenser et puis, personnellement, je pense qu’il vaut mieux montrer les beaux et bons exemples que de créer le buzz avec les autres (qui constituent tout de même la majorité des cosmétiques aujourd’hui). Faisons-donc une exception aujourd’hui…

Il faut avouer que j’étais tranquillement en train d’écouter une musique envoûtante sur la Magie des Steppes d’Asie Centrale, quand mon ami Deezer m’a légèrement écorché les oreilles avec une publicité vantant la Cosmétique Végétale®, le tout crée et sponsorisé by… Yves Rocher (YR)… Le seul avantage que j’en retire c’est que cela me permet, à cet instant, de vous écrire cet article, de le partager avec vous. J’ai bien conscience que cette ébauche d’article n’est qu’un pavé de plus dans la mare mais au moins… il m’aura servi d’exutoire et je vous livre donc mon modeste et humble avis! ;)

> Et comme beaucoup, je tiens à préciser que j’ai eu aussi mon 1/4 d’heure de gloire chez YR avec une carte de fidélité toussa toussa,  » c’est trop bien YR! C’est avec des plantes et c’est pas cher du tout! »

Marque déposée ?

« Le symbole registered (un « r » entouré : ® ) est utilisé pour montrer une marque déposée dans un pays. Cela veut dire que vous n’avez pas le droit d’utiliser cette marque (de la reprendre pour le nom d’un site ou d’une entreprise par exemple). »

Juste comme çà, je suis allée sur le site de l’INPI et j’ai tapé « cosmétique végétale » dans le moteur de recherche… je vous laisse suivre le lien et lire TOUTES les marques déposées d’Yves Rocher…

Cosmétique Végétale ® sur le site de l’INPI:
Vert-Citron INPI Cosmétique végétale marque déposée

« [source: wikipedia]Pour pouvoir faire l’objet d’un enregistrement à titre de marque, un signe doit le plus souvent répondre aux conditions suivantes :

♧ le signe doit être distinctif pour les produits ou services visés dans l’enregistrement. Cette condition impose que le signe déposé à titre de marque soit susceptible d’identifier l’entreprise qui commercialise ces produits ou services par rapport aux entreprises concurrentes. De plus, le signe ne doit pas être repris du langage courant ou professionnel, ou décrire une caractéristique du produit ou du service.
♧ […]
♧ Le signe ne doit pas être déceptif : il ne doit pas tromper le public quant à la provenance ou la qualité des produits ou services. »

> En vert, ci-dessus, vous l’aurez compris, quelques points qui me posent question…

 

Yves Rocher en surface

Yves Rocher en surface, c’est beau, ca sent bon, c’est tendance, il y’a de la nature, du vert, des sciences & de la recherche, des replantations d’arbres, du bio dans leurs champs d’expérimentation, un très beau jardin botanique avec plus de 1000 espèces… Oui mais…

Parce que je suis gentille, et même si je n’ai pas envie de faire de la pub’ pour Monsieur Yves Rocher, je vous mets une de leurs vidéos sur la cosmétique végétale (avec un petit R en indice SVP).

 

 » Tous les végétaux n’ont pas les mêmes pouvoirs. Ils ont des spécificités, des talents différents.  C’est leur Génie. Pour vivre, pour survivre, pour se régénérer, le végétal développe des trésors d’ingéniosité. Il s’adapte. Pour transférer ce pouvoir à la peau, la Cosmétique Végétale® sait déchiffrer, dans chacun des végétaux  qu’elle étudie, son génie. C’est ainsi que la Cosmétique Végétale® a répertorié le Génie de la vie, de l’adaptation, de la séduction, de la conquête, de la communication, de l’architecture.

Quelques perles

« Le Végétal est notre passion depuis plus de 50 ans. Yves Rocher a créé une cosmétique unique, la Cosmétique Végétale®. Avant-gardiste, efficace, respectueuse et différente, elle est le futur de la beauté. »

 » Croire à la force de vie, de régénération et aux vertus du végétal a conduit Yves Rocher à créer la Cosmétique Végétale® et à la rendre accessible à toutes les femmes. Plus qu’une promesse c’est un acte de foi, un contrat passé avec la Nature et les Femmes pour une beauté vivante et généreuse. »

Tout est dit dans ces paragraphes: YR a (enfin!) découvert que la Nature était merveilleuse (!); que les plantes étaient de chouettes ingrédients en cosmétique et qu’en plus de çà, ils se vantent d’avoir crée une cosmétique « unique » et « avant-gardiste » … hem, hem… du moment que cela fait vendre…

Alors certes, on ne niera pas, je me répète, qu’YR possède un très beau jardin botanique à La Gacilly. On ne négligera pas non plus qu’ils font l’effort de participer à un programme de replantation d’arbres ou de faire des recherches sur les plantes… Mais à quoi tout cela peut-il bien servir s’ils ne les mettent pas entièrement en application dans leurs produits? C’est vraiment bien dommage de ne s’en servir qu’en vitrine pour la marque et de s’accaparer un terme qui devrait être universel…

Pour ma part, je préfère écouter les personnes et les marques qui disent ce qu’elles font et qui font ce qu’elles disent. Je préfère accorder ma confiance à des personnes qui montrent l’exemple et non pas uniquement à des beaux discours.

 

Yves Rocher sous la surface

A part le fait que je trouve le discours d’Yves Rocher un peu présomptueux vis à vis de la nature, je me pose certaines questions:

❧ La question de la « marque déposée »® et de la « création » ?

« Le signe ne doit pas être repris du langage courant »:  Dans quelle mesure peut-on déposer en tant que marque une Cosmétique Végétale ®? Comment l’enseigne peut-elle se proclamer « créatrice de la cosmétique végétale® »? Les herboristes, les cosméticiens naturels, les savonniers à froid, les cosméteuses-maison et beaucoup d’autres métiers pratiquent déjà une cosmétique végétale (avec un petit « c », un petit « v » et sans ®)! Notre Histoire elle-même, avec un grand H, est parsemée de recettes de cosmétiques à base de plantes.

yves rocher cosmetique vegetale non createur

Est ce que tout ce petit monde a attendu l’avènement d’YR pour produire une cosmétique végétale? Non, bien entendu. Et même que tout ce petit monde n’a pas couru à l’INPI pour déposer une marque à ce propos. YR, si…. Et je trouve, que d’une certaine façon, cette attitude renie tous ceux qui usent, depuis la nuit des temps, de la « cosmétique végétale ».

Qu’entend-t-on par « cosmétique végétale » (avec un petit « c », un petit « v » et sans ®)? Des produits 100% végétaux? Des produits à base de plantes? Des produits issus de la recherche sur les plantes? Dans tous les cas, YR n’est pas novateur dans ce domaine (même si les moyens employés dans leurs recherches sont importants) et je ne crois pas que la « cosmétique végétale » soit du domaine unique d’YR.

♧ Cela me fait penser que  j’étais loin de me douter d’être « hors la loi » depuis quelques années… Ce n’est pas la première fois que je parle de « cosmétique végétale » sur vert-citron à la fois pour les recettes délivrées sur ce site ou pour mes ateliers…payants…

♧ Cette marque déposée est non seulement, je trouve, une offense à celles et ceux qui travaillent tous les jours avec la « cosmétique végétale » en tant que telle, mais elle est aussi un autre synonyme du pouvoir de l’argent et non pas forcément de la qualité. Elle est un autre visage de David contre Goliath, des grands groupes VS les petits producteurs qui sont, bien souvent, plus respectueux et modestes. Certes ces groupes ont les moyens d’effectuer des recherches mais cela n’est pas une raison pour occulter le reste. Ah, mon cher monde capitaliste et individualiste qui brevète tout et n’importe quoi, pour une guerre financière…

« {Les marques} sont l’un des droits de propriété industrielle et peuvent revêtir une grande valeur économique : par exemple, le titulaire de la marque peut obtenir des revenus en octroyant une licence d’usage sur celle-ci. Contrairement aux AOC qui ont en France un caractère officiel puisqu’elles n’appartiennent à aucun producteur en particulier, mais à tous ceux d’une région déterminée, les marques sont une propriété privée susceptible d’être achetée ou vendue, transférée dans d’autres sociétés ou d’autres pays. […] La marque peut en elle-même prendre une valeur commerciale; ainsi certaines marques ont été achetées à coups de millions par de grands groupes pour pénétrer un nouveau marché, notamment dans le domaine du luxe ou de la cosmétique en particulier. » – source: fr.wikipedia.org/wiki/Droit_des_marques

♧ Pour extrapoler et pousser un peu mon discours à l’extrême, on peut constater cette guerre financière dans tous les domaines avec les plantes (plus ou moins trafiquées et synthétiques): Semences|Alimentation, Médecine|Bien-être, Cosmétique. Cette guerre là, se joue, non pas avec des armes à feu, mais au moyen de billets de banque, de marques déposées et de brevets.

  • Semences|Alimentation: Pensons bien sûr à Monsanto, pour ne pas le citer, qui se permet de mettre des amendes à des agriculteurs parce ces derniers se retrouvent avec des céréales contaminées d’OGM dans leurs champs…
  • Médecine|Bien-être: je ne peux m’empêcher de citer l’herboristerie & les tradipraticiens face aux gros lobbyings pharmaceutiques…

Doit-on rappeler, à toute fin utile, que la nature appartient à tous? Qu’elle n’est pas brevetable? Que personne ne l’a inventée, c’est bien elle et elle-seule qui évolue, s’adapte et nous fait vivre! Quand saurons-nous être humbles face à elle? Bientôt, on devra peut être même payer des royalties pour le simple fait de respirer… Je vous laisse lire le lien ci-après…

Un autre nom pour les chemtrails: tempsreel.nouvelobs.com – des nuages artificiels pour sauver la terre du réchauffement climatique

 

❧ La question des formulations chez Y.R. ….

« Le signe ne doit pas tromper le public quant à la provenance ou la qualité des produits ou services. »

On n’innovera pas en disant qu’YR subit depuis déjà quelques années des accusations de flirt avec le greenwashing…

Une explication du greenwashing par Madmoizelle: www.madmoizelle.com – greenwashing-cosmetique: explications

Voyons maintenant à quoi peut bien ressembler la Cosmétique Végétale® d’YR: « Dans notre Centre de Recherche à Issy-les-Moulineaux, notre chaîne unique d’Experts de la Recherche en Cosmétique Végétale® étudie chaque jour les végétaux, analyse leur composition, met au point des procédés d’extraction innovants et des formules cosmétiques uniques. »

yves rocher cosmetique vegetale non createur bio

[Petite recherche plus tard…] Bon malheureusement, même sur Beauté-Test, pas moyen de trouver une seule liste d’ingrédients des « formules cosmétiques uniques » des produits YR. Cela signifie déjà beaucoup…

Mais je suis ennuyée car je voulais vous indiquer 2 ou 3 formulations pour les décrypter avec vous… Et je dois vous avouer que je n’ai pas trop envie d’aller en magasin vous photographier quelques INCI…  Ce n’est pas grave, en compensation je vous mets 2 liens ci-dessous qui vous en révèleront aussi beaucoup à propos des formulations d’YR:

- www.lessentieldejulien.com- yves rocher étend sa gamme bio (article de 2012)
- www.laveritesurlescosmetiques.com – Pure Calendula(article de 2010)

> Ces deux articles datent un peu mais…cela souligne au moins le fait que peu de choses ont évolué chez YR…

EDIT du 20-03-2015: Lys Blanc m’a gentiment envoyé une liste INCI d’une crème pour les mains aux fruits rouges: Aqua  –  Methylpropanediol – Glycerine - Isopropyl palmitate – Glyceryl stearate citrate – Caprylic/capric triglycérideStearyl alcoholCentaurea flower waterDimethiconePrunus amygdalus durcis oilPhenoxyethanol – Parfum – Carbomer - Sodium Hydroxide – Tetrasodium EDTASodium benzoate – Potassium sorbate – Limonene – Citric acid.

en orange: les huiles estérifiées – dont l’isopropyl palmitate qui est en partie un dérivé pétrochimique avec une huile de palmiste.
>Lire l’article de R.Stiens sur les huiles estérifées: www.laveritesurlescosmetiques.com

en rouge: ce que vous ne trouverez jamais en bio: des solvants, des silicones, des conservateurs problématiques, des antichélateurs…

en bleu: des conservateurs autorisés en bio

en vert: Un hydrolat de bleuet et une huile d’amande douce, les 2 seuls actifs 100% végétaux, respectivement en 8e et 10e positions sur la liste des ingrédients…

Pour apprendre à décrypter les INCI, RDV sur cet article:  savoir lire les étiquettes des cosmétiques

Une véritable cosmétique végétale (avec un petit « c », un petit « v » et sans ®) ?

♧ Aujourd’hui, YR est plutôt connu pour ses petits prix, ses cadeaux de fidélisation et ses jolies pub’ que pour une cosmétique au maximum naturelle et végétale. Certes, ils font des efforts par rapport à d’autres marques mais lorsqu’on se revendique « Cosmétique Végétale® » et que l’on s’accapare le terme, on essaie d’aller au bout de ce que l’on dit, c’est la moindre des choses…

Et puis, ne tournons pas autour du pot: avec des prix aussi bas, je ne vois pas comment l’on pourrait avoir des produits avec 100%  de bonnes huiles végétales pures et de première pression à froid par exemple. Les huiles estérifiées et celles issues de la pétrochimie coutent moins cher à l’entreprise…

Conseil: Si vous souhaitez rester fidèle à YR, SVP, achetez au moins la gamme bio ! Comme pour l’alimentation, ce sont les actes d’achat des clients qui permettent aussi de faire évoluer les choses dans le bon sens…

Une autre alternative? Ayez le réflexe de la mention slow cosmétique! Ou, au moins, cherchez les labels bios sur les packagings! Car même s’ils ne sont pas parfaits, ils ont le mérite de ne pas autoriser certaines substances supposées problématiques pour l’homme et/ou l’environnement.

 

> CLIC pour retrouver les marques ayant reçu la mention slow!

logo-slow-cosmetique-web

 

 Crédits images 2 et 3 + vidéo: Site d’Yves Rocher + Page Facebook d’Yves Rocher.

70px blog vert citron

A propos de l'auteur

Je m’appelle Mélanie, green-girl et passionnée, je suis paysagiste-herbaliste et formatrice-coach en cosmétiques faits-maison. J'essaie de faire de l'écologie un art de vivre au quotidien, pour tous, selon une philosophie et une éthique en lesquelles je crois. Depuis 2010, à travers ce blog Vert-Citron et différents livres/magazines, je vous délivre des conseils et des astuces écolo-nomiques. J'anime des balades botaniques et des ateliers/formations sur les plantes : des cosmétiques faits-maison à l'entretien de la maison, de la saponification au maintien de la santé, du compostage à l'art d'aménager son jardin. Au plaisir d'échanger avec vous!


Vos plumes vertes

21 Réponses pour “La cosmétique végétale peut-elle être une marque déposée?”
  1. Lys Blanc dit :

    Je suis avec toi! Merci pour ce lien sur les chemtrails. Et après on dit qu’on délire lol.
    Une amie a offert des  » trucs » Yves Rocher à mes filles, je t’enverrai les INCI.
    Je les ai pas jetés, faut pas pousser mais bon…
    Bisous

    • héhé, je ne livre que mes modestes impressions et avis sur la question… ;)
      Merci pour ton mail supplémentaire , je vais faire un édit d’ici demain en rajoutant ta liste INCI ;) Pourras-tu me dire de quelle crème il s’agit exactement? Pour que j’ai une référence à donner. J’aurai aimé analyser une crème de leur gamme Bio aussi, si tu tombes dessus, je suis preneuse! ;)
      Bisous,
      Belle soirée, salutations green,

  2. Je ne savais pas qu’ils avaient déposé « Cosmétique Végétale », c’est abusé quand même ! Bon, je ne suis pas étonné plus que ça, on tombe un peu dans le même délire que pour les semences…
    En plus de détruire la nature, l’homme en revendique les moindres parcelles, maintenant, il revendique même ces bienfaits.

    Merci pour cette réflexion Mélanie !

    • Ah, ca me rassure, je n’étais pas la seule ignorante! ;) Exact, c’est vraiment cela le parallèle avec les semences ou les plantes médicinales…
      Comme dit Pierre Rabhi: « cultiver son jardin, c’est rentrer en résistance »: à la fois pour manger, pour se soigner et pour se faire beaux!
      Bises, A bientôt!

  3. Lys' dit :

    J’apprend qu’YR avait déposé la marque « Cosmétique Végétale » : c’est le summum du greenwashing !
    En tout cas merci pour ton article qui aborde tous les points que j’avais envie de lire quand j’ai vu le titre.

    Et sinon laisse tomber deezer et va sur Grooveshark : un peu moins le choix, mais pas de pub ;-)

    • Quand on ne surfe plus sur la vague du cosmétique conventionnel, je vois qu’on passe à coté de choses comme celles-ci qui nous paraissent invraisemblables…
      Merci pour ton commentaire!
      Pour grooveshark, je dois t’avouer que j’ai essayé mais … je reviens sur deezer… ;) et j’écorche mes oreilles avec la pub’ ;) mais au moins, cela m’a permis d’écrire ce post!
      A bientôt!

  4. Esmerine dit :

    Excellent article ! Je suis d’accord avec toi. Un peu de cohérence chez les marques serait le bienvenu… Quel esprit de contradiction tout de même !
    En même temps, quand je vois la façon de consommer de certains de mes proches, je me dis qu’YR & co ont de beaux jours devant eux… :(

    • Bonjour Esmerine,
      Merci pour ton commentaire :)
      Malheureusement, la cohérence est vraiment une des choses qu’il doivent mettre tout au fond de leurs chaussettes, bien cachée… Mais peut être qu’un jour, elle saura se faire sentir… un peu comme un caillou dans la chaussure?
      Et oui, je suis d’accord avec, ce sont bien souvent nos proches qui nous regardent avec des yeux de « doux dingues » mais je ne désespère pas… plantons les petites graines une à une et laissons les germer… Ce ne sera pas possible pour tout le monde, mais plus le mouvement prendra, plus les gens suivront, c’est l’effet boule de neige. :D

  5. Laëtitia dit :

    Et même si leurs formules étaient impeccables, étant données les millions de bricoles made in China qu’ils distribuent chaque année et les milliards de cartons d’offres promotionnelles envoyés par courrier (oui moi aussi j’ai eu ma période « trop bien 3 boules de Noël en cadeau ! » =) ), il est complètement déplacé de leur part de se positionner « proches de la nature ».

    • ah ah, oui, c’est vrai que c’est leur fort pour attirer le client: entre les sacs, les bracelets, les paréos, les polaires, les trousses… du gadget pas très végétal, pas très écolo non plus, tu as grandement raison !

  6. elisa dit :

    Bonjour , moi aussi j’ai abandonné YR depuis quelques années , j’achète la gamme bio sur le net Avril , que pensez-vous de ces produits ?merci

    • Bonjour Elisa,
      Pour les produits Avril, je vais être franche avec vous: même si j’aimerais que tous leurs produits soient certifiés bio (pour être complètement cohérents) et même s’ils utilisent pas mal d’huiles estérifiées dans leurs gammes bio (au lieu de plus d’huiles végétales pures), je trouve que c’est une très jolie marque à petits prix pour les budgets serrés ou pour découvrir le bio!
      D’ailleurs, à ces personnes, en règle générale, je leur propose Avril, So bio Etic ou encore Fun Ethic ;)

      • elisa dit :

        merci de votre réponse, et aussi pour cet article, on ne trouve pas la composition des produits sur le net quand on achète chez YR c’est pour ça que j’ai abandonné!

        • oui il faut aller voir directement sur les emballages de leurs produits… Je m’y suis cassée aussi les dents pour cet article ;)
          Mais Lys Blanc m’a envoyé une de leur liste INCI que j’ai rajouté ce matin dans l’article. Elle montre tout… sauf du naturel!

  7. Florence dit :

    Bien vu, bien dit !
    100 % d’accord avec toi.

  8. Methionine dit :

    comme tu le dis, quand on ne s’intéresse plus à la cosmétique conventielle, on passe même à côté des grosses campagnes de greenwashing. Je ne savais pas non plus que cosmétique végétale était devenue une marque….
    un argument de plus pour expliquer à mon entourage que franchement YR, c’est des sacrés as du marketing
    (je me souviens aussi avec émotion de la carte YR « bon anniversaire Melle Méthionine; regardez ce fabuleux bracelet en plastique qui vous attend »….

    • hihi, oui on se disait qu’on faisait attention à nous…c’était sympa! Attention à nous pour mieux te manger mon enfant ;)
      Cette Cosmétique Végétale®, plus j’y pense et plus je trouve cela insensé et complètement déplacé…

  9. Céline dit :

    Moi aussi Mélanie je trouve ça complètement absurde et « sans bon sens » pour reprendre le parlé québécois ^^
    Je me souviens avoir déjà utilisé leurs produits étant plus jeune (ma mère avait un abonnement) et c’est vrai qu’ils sont forts pour mettre de la poudre aux yeux et attirer les consommateurs mais là, je trouve qu’ils vont trop loin et je ne comprends même pas comment une telle chose puisse être accepté d’ailleurs ?!!!
    En tout cas, moi, ils ne m’auront pas !! Haha ! ;-P

    • Je dois t’avouer que je ne comprends pas non plus comment ca a pu être accepté… enfin, si j’ai bien ma petite idée mais bon…
      Tu es québécoise et ta maman avait un abonnement YR? Ils sont aussi au quebec ou elle faisait importer?
      le bon sens…ahhhh, une idée qui est chère à la slow cosmétique! hihi!

      • Céline dit :

        ^^ huhuhu, je vis au Québec mais je suis française ;-) (mais si tu entendais mon accent, tu me prendrais sûrement pour une québécoise !)
        YR existe aussi ici (il y a des boutiques dans les grands centres commerciaux) mais cela fait fort longtemps que je n’ai pas touché à un de leurs produits… j’ai d’ailleurs arrêter tous les produits « chimiques » et utilise depuis presque 1 an des produits naturels bio ou la slow cosmétique ;-)

Vos plumes vertes

N'hésitez pas à partager vos avis et vos questions greens!