Le BNB ou Bonheur National Brut : Vert-Citron

Le BNB ou Bonheur National Brut

28 novembre 2011 par  
Classé dans Rêveries-utopies, Tribulations

Cet article n’a pas la vocation d’être philosophique et encore moins instructif…justes quelques idées jetées comme ca dans les esprits…. Ce billet est un peu utopiste, complètement imparfait mais voila, il ouvre des questions qui sont fondamentales pour moi, sur lesquelles je me penche depuis assez longtemps sans vraiment avoir de réponse toute faite!

D’après Wikipédia:

P1080650-copie.jpg

Bonheur ou Produit?

« Le bonheur national brut (BNB) est une tentative de définition du niveau de vie en des termes plus
psychologiques et holistiques que le produit national brut.

Cet indice a été préconisé par le roi du Bhoutan, Jigme Singye Wangchuck, en 1972. Son but étant de bâtir une économie qui servirait la culture du Bhoutan basée sur des valeurs spirituelles bouddhistes. Parmi d’autres objectifs moraux, il sert à guider l’établissement de plans économiques et de développement pour le pays. »

« Il apparaît comme un indice englobant PIB ou l’IDH, qui apparaissent comme insuffisants pour mesurer le bonheur des habitants d’un pays. Cet indice repose sur les quatre principes fondamentaux auxquels le gouvernement du Bhoutan attache une part égale :

  • croissance et développement économiques ;
  • conservation et promotion de la culture ;
  • sauvegarde de l’environnement et utilisation durable des ressources ;
  • bonne gouvernance responsable »

Le BNB est bien entendu quelque chose de subjectif puisque la notion de bonheur est différente selon chacun. Les statistiques se fondent alors sur le nombre de plaintes, ou le nombre d’anti-dépresseurs…etc. De plus, toutes ces notions ne sont que des chiffres… c’est comme essayer de faire figurer sa douleur sur une échelle de 1 à 10: chose très compliquée à réaliser.

On peut trouver des grandes lignes (voir cet article: http://www.globeco.fr/bonheur-national-brut), mais toutes peuvent être controversées: par exemple: ce n’est pas parce qu’on vit jusqu’à 65 ans qu’on aura vécu heureux… et ce n’est pas parce qu’on est une femme considérée comme l’égale de l’homme, avec un travail, de l’argent et cultivée, qui vit jusqu’à 65 ans, qu’elle aura vécu heureuse!

Déjà, on enlève tous les tabous de la parité encore valables aujourd’hui et ensuite on enlève tous les facteurs personnels psychologiques ou non: deuil, souvenirs d’enfance. Et si tout simplement, certains aspiraient à vivre SIMPLEMENT?

Je connais des personnes qui ne vivent qu’avec ce qu’ils ont besoin pour vivre, qui vivent de leur passion, et leur but premier étant justement de VIVRE et d’essayer de profiter de chaque instant présent. Chose plus facile à dire qu’à réaliser réellement… Je peux dire, que moi-même, je suis loin de le faire…et je suis loin d’être pour l’instant courageuse pour le faire! Pour moi, aujourd’hui dans notre monde: vivre volontairement simplement est très courageux!

Le PIB et la croissance d’un pays ne sont pas forcément synonymes de bonheur… On nous fait croire à un certain bonheur matériel, de (sur)consommation, c’est un engrenage sans fin: on veut toujours plus.

Effectivement, je le crois, que dans nos pays occidentaux, on ne peut vivre heureux sans une certaine somme d’argent… qui reste à définir, mais c’est comme ca: aujourd’hui les héros tels que l’abbé pierre ne sont plus nombreux. Si on est pauvre, on ne sera pas heureux. Pour pouvoir s’en sortir ou faire des projets, il faut un minimum d’argent… Parce que nous sommes dans un pays qui vit sur l’économie et l’enrichissement. C’est peut être plus facile de vivre simplement dans des pays encore peu touchés par la bourse et l’enrichissement individuel (monétaire et non spirituel). Malheureusement, dans cette émission aux infos de ce soir, même le Bouthan, bouddhiste, commence à s’ouvrir « au monde moderne » et le BNB commence à s’effriter…

Les jeunes du Bouthan commencent eux aussi à croire au miroir aux alouette de l’enrichissement…matériel.

Quand je vois toutes les guerres qui ont eu lieu, celles qui ont toujours lieu, le nombre de SDF et ceux qui au contraire sont si richissimes que meme leur descendance pourra vivre sur leurs royalties, les corrompus et ceux qui détruisent la planète et l’environnement: je me dis: est ce que l’homme est fait pour vivre heureux? Lui qui veut posséder puissance, et dominer? C’est après, quand je repense aux différentes associations humanitaires, ou environnementales que j’essaie de soutenir par des dons, des articles sur ce blog…(modeste mobilisation, j’en conviens) que je me dis que ce monde n’est peut être pas foutu et qu’il y’a encore des gens (plus courageux que moi) qui sont HUMAINS et qui se bougent pour voir réapparaître le véritable bonheur…

Ne criez pas tout de suite au scandale, je vis moi aussi en France, j’ai internet, un ordinateur, et des choses plus ou moins utiles… Néanmoins, je ne pense pas être dans une logique de surconsommation mais en même temps je ne pense pas être à 100% heureuse non plus… Est ce que plus de croissance et plus d’argent me rendrait plus heureuse? Je ne pense pas! (Par contre, il m’aiderait à payer plus facilement mes impôts (!)). Le bonheur se vit à l’intérieur de nous, en échangeant avec les autres, en aidant autrui, en s’épanouissant sur son lieu de travail, dans sa famille, il se différencie selon sa culture, ses croyances… bref tout ca: ce sont des relations humaines et non des relations monétaires!

undefined

Ré-apprendre à sourire?

Me concernant, je me dis toujours qu’un jour, je serai humanitaire: je m’impliquerai beaucoup plus dans les associations, et qu’un jour j’ouvrirai mes gîtes rénovés dans un corps de ferme des Pyrénées, dans lesquels je ferai profiter et visiter mon jardin paysager… Mais avant je veux pouvoir « assurer un minimum mes arrières »…. Tout cela est quand même très paradoxal, moi la première, qui ne suis pas complètement heureuse mais qui n’ose pas franchir des pas par peur : peur de ne pas savoir de quoi sera fait demain, peur de manquer d’argent, peur de …etc, sans doute.

Une collègue architecte avec qui j’ai un peu travaillé part pour une année ou plus en Inde… pour s’y retrouver, faire du yoga, faire des rencontres humaines…etc… Je l’envie mais je sais que je ne sauterai jamais le pas…! Voila où le bonheur se trouve: où on veut bien le trouver quand on s’enlève nos contraintes personnelles mais aussi où on peut le trouver quand ceux autour de nous nous libèrent de leurs empreintes… Car il ne faut pas rêver, pour nombre de personnes, cette collègue architecte fera des envieux (« elle doit etre riche, pour se prendre une année de vacances ») ou sera source de médisance (« encore une qui ne veut pas travailler et vivre sur notre dos »)

Et moi où trouverai-je mon bonheur parfait?! je me pose encore la question… Et si tout se résumait dans un VRAI sourire?

70px blog vert citron

A propos de l'auteur

Je m’appelle Mélanie, green-girl et passionnée, je suis paysagiste-herbaliste et formatrice-coach en cosmétiques faits-maison. J'essaie de faire de l'écologie un art de vivre au quotidien, pour tous, selon une philosophie et une éthique en lesquelles je crois. Depuis 2010, à travers ce blog Vert-Citron et différents livres/magazines, je vous délivre des conseils et des astuces écolo-nomiques. J'anime des balades botaniques et des ateliers/formations sur les plantes : des cosmétiques faits-maison à l'entretien de la maison, de la saponification au maintien de la santé, du compostage à l'art d'aménager son jardin. Au plaisir d'échanger avec vous!


Vos plumes vertes

7 Réponses pour “Le BNB ou Bonheur National Brut”
  1. LE Bonheur parfait… Est-ce qu’il existe vraiment ? Est-ce que LE bonheur ne serait tout simplement pas la vie de tous les jours avec ses petits bonheurs ? Rentrer le soir du boulot crevée et
    voir une mère et sa fille rire et sourire dans la rue (moi ça me donne le sourire, je me sens bien terrible après ça), mettre les pieds sous la table et apprendre que votre homme vous a préparé
    une raclette, une amie qui vous offre un savon fait elle-même, une journée pas comme les autres pleine de partage et de passion (savonneuse ? j’ai passé un excellent weekend et je n’ai pas
    regretté en voyant lundi arriver…), votre homme qui vous offre un bouquet de roses, un coup de fil innatendu qui fait toujours plaisir, un chèque des impôts pas prévu qui vous permet de vous
    payer vous-même une semaine de vacances au ski entre amis, rêver de futurs tambouilles au boulot quand on est moins occupé, passer de bons moments avec les gens qu’on apprécie, de gros efforts
    qui ont payé, et j’en passe !!! Pour moi le bonheur c’est aussi simplement plein de petits bonheurs :)

  2. nessa dit :

    oui  sourire c’est déja un pas dans le bonheur :) grâce au dernier article que je viens d’écrire sur une péniche solidaire j’ai découvert ce site http://www.lemois-ess.org/accueil  peut-être que de participer un peu à des actions solidaires c’est un deuxieme pas :)  

     

    ps: pour ceux et celles que ça interesse demain mercredi 20 novembre meeting écolo « du bio pour tous »   , libre entrée sur la peniche antipode infos le http://www.abricadabra.fr/peniche_actualites.html#actu301111

  3. Lilydine dit :

    Je pense que le bonheur se joue au quotidien…un sourire, un geste, un rire, c’est pas à pas, rien n’est acquis…

  4. telos dit :

    « parfait » » idéal » » absolu » sont des mots non applicables au bonheur puisque chacun le conçoit selon sa propre conscience..il y a des successions d’instants de  » bonheur .

    Il faut être là au bon moment et réceptif , présent à son instant.. la sagesse c’est de réussir à être équilibré et bien dans sa peau même quand les aléas sont de mauvaises augures. Ainsi tu
    navigues à l’aise dans une liberté intérieure..

    un pays où tout le monde est heureux en même temps..il faudrait qu’ils soient tous au même niveau d’éveil ce qui est utopique.mais rêvons le futur osons l’impossible.

  5. Celpoupette dit :

    Le bonheur parfait n’existe pas a mon sens.. nous évoluons sans cesse, et donc nos besoins aussi. Il ya 10 ans j’avais une toute autre idée du bonheur qu’aujourd’hui… je crois qu’il s’agit de
    petits moments de bien etre, de plaisir, de joies qui mis bout a bout nous donne cette sensation de » waowwwwwww qu’est ce que je suis bien !!! » L’essentiel tiendrait de la faculté d’accepter les
    choses telles qu’elles arrivent, qu »elles soient bonnes ou mauvaises, justes ou injustes; de la faculté de se projeter, sans perspectives a quoi bon de faire les choses?; de la faculté d’etre, de
    se trouver les 2 pieds dans le présent, pas facile quand on voit le genre de vie que l’on mène tous aujourd’hui; etre lucide de ses capacités et savoir s’en servir a bon escient ( les echecs font
    partie de ses capacités); et enfin etre connecté en permanence a ses desirs, a son moi… quel joli programme!!! ;) En résumé….etre philosophe sur la vie apprend beaucoup et permet de remarquer
    le sourire sincere….le bonheur s’apprend….et est propre a chacun, on a les outils et a nous de fabriquer tous ces petits moments…certains n’y arriveront que rarement et d’autres meme avec
    un rien y parviendront…

    bisous Vert-citron

     

  6. Ce billet est peut être imparfait, là n’est pas le but ;) mais j’adore et je m’y retrouve aussi. Envie d’être plus dans l’humain, mais freinée par ce systeme qui tourne autour de l’argent et qui
    ne fais pas le bonheur.

  7. Je suis loin ‘être parfaite mais chaque jour j’essai de tendre vers du mieux en reconversion pour devenir sage femme, végétarienne depuis bientôt 2 ans, je mange bio et local autant que possible
    etc mais y a encore bcp de chemin à faire ;)

Vos plumes vertes

N'hésitez pas à partager vos avis et vos questions greens!