Mouches mineuses sur estragon

P1000399Depuis quelques temps, je trouvais que mon estragon acheté ce printemps faisait une drôle de « mine »(ceci n’est pas un mauvais jeu de mots! ^^ ) Comme mon basilic est tristement mort ces derniers jours, sans doute soumis à un trop grand forçage puis à un temps maussade et froid de ces 2 derniers mois, je pensais que mon estragon souffrait lui aussi du mauvais temps…

P1000402

Plant d’estragon

Surtout, qu’au départ, ne l’ayant pas ausculté de très près: je voyais ses feuilles qui devenaient brunes et j’incriminais surtout l’humidité élevée de la terre!

La semaine dernière, j’ai voulu le nettoyer et lui enlever toutes ses feuilles « moches et misérables ». Et là, en rapprochant mon nez et surtout mes yeux d’astigmate, je trouvais que les feuilles sèches ressemblaient étrangement à des « tunnels » transparents à l’intérieur des feuilles…  Puis en retournant certaines de ces feuilles présentant ces symptômes, j’ai observé des renflements…. et lorsque j’ai sectionné un limbe à hauteur de ces renflements…quelle ne fut pas surprise! Un hôte-larve (très) indésirable qui mangeait mon estragon à ma place!!

P1000399 P1000400
P1000397 P1000396

 

Les Mouches-Mineuses

cycle-mineuse.jpgCes larves et ces tunnels résultent de la ponte de « mouches mineuses » qui sont des diptères de la famille des Agromyzidés. Il en existe plusieurs sortes dont une des plus connues: la mineuse du marronnier. Vous savez celle qui fait chuter le feuilles de cet arbre en plein été… Pour tout vous dire, n’ayant pas vu la mouche et n’étant pas experte en larves, je ne saurai dire à quelle mouche mineuse exactement appartiennent mes larves mangeuses d’estragon!

La mouche adulte vient pondre à travers les feuilles au printemps ou en automne. La larve peut alors se développer entre les 2 parties de limbe, tranquillement… et manger ce gentil estragon au fur et à mesure de ses besoins et de son déplacement, en créant ces fameux « tunnels » et en laissant ses déjections sur place (petits points noirs visibles par transparence). Lorsqu’elle n’a plus assez à grignoter sur une feuille, elle peut passer sur une autre par le pétiole. Le moment venu, elle créera un trou dans la feuille et se laissera tomber dans le sol sous forme de pupe pour ensuite se transformer en adulte…qui reviendra pondre sur les végétaux.

Si on laisse les larves en place, la plante va s’affaiblir, en manque, notamment de photosynthèse, surtout si beaucoup de feuilles sont atteintes. Ce sera alors la porte ouverte  à d’autres maladies.  Les dégâts sont à la fois d’ordre esthétique, mais aussi « pratiques » comme cela s’est vérifié avec l’estragon: ma (petite) récolte est ruinée pour ces prochaines semaines!

Des Traitements Greens?

P1000401Nous l’avons vu dans le chapitre précédent, les larves sont à l’abri entre les deux couches supérieures des feuilles: les traitements par contact sont alors complètement inefficaces.

D’après ce que j’ai pu lire sur les différents sites, la lutte contre ces mouches mineuses n’est pas très développée à ce jour. Il existe quand même différentes méthodes préventives comme:

- installer un filet très mince au dessus des plantes au printemps et en automne pour éviter la ponte des adultes sur les feuilles —-> pas très adapté pour un balcon: ca gache un peu tout!

- des pièges à phéromones qui capturent les mâles et qui limitent ainsi la ponte —–> à mon avis: plus efficace sous serre

- des auxiliaires, toujours pour la culture en serre comme des guêpes parasites Diglyphus isaea ou Dacnusa sibirica

- rotationner les cultures si possible: ces mouches mineuses ne vont pas pondre sur tous les végétaux: certains sont plus sensibles que d’autres selon les espèces de
mineuses.

- dans le cas d’un balcon ou d’une terrasse, ce que je vous conseille de toute manière en prévention, est tout simplement le ramassage soigneux des feuilles mortes au sol puis leur
destruction
, ce qui peut éviter une nouvelle infestation l’année suivante, du moins en ce qui concerne certaines mineuses.

En cas d’infestation révélée: pour un petite surface: enlever toutes les feuilles qui semblent atteintes et ne les mettez
surtout pas au compost, détruisez-les
! Comme nous l’avons vu au-dessus, la pupaison peut s’effectuer en terre selon les mouches mineuses…

 

Quelques liens intéressants à aller visiter en relation avec ces mouches mineuses:
www.terrevivante.org/ la mouche mineuse du poireau
www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/00-040 (le plus complet)
www.gerbeaud.com/mineuse
www.koppert.fr/ravageurs/mouche mineuse

Crédits images : V.C. ; Cycle de la mouche mineuse: www.koppert.fr/ravageurs/mouche-mineuse

70px blog vert citron

A propos de l'auteur

Je m’appelle Mélanie, green-girl et passionnée, je suis paysagiste-herbaliste et formatrice-coach en cosmétiques faits-maison. J'essaie de faire de l'écologie un art de vivre au quotidien, pour tous, selon une philosophie et une éthique en lesquelles je crois. Depuis 2010, à travers ce blog Vert-Citron et différents livres/magazines, je vous délivre des conseils et des astuces écolo-nomiques. J'anime des balades botaniques et des ateliers/formations sur les plantes : des cosmétiques faits-maison à l'entretien de la maison, de la saponification au maintien de la santé, du compostage à l'art d'aménager son jardin. Au plaisir d'échanger avec vous!


Vos plumes vertes

5 Réponses pour “Mouches mineuses sur estragon”
  1. laurène dit :

    J’ai eu tout pareil sur de l’absinthe. Terrible ces mineuses, je guette!

  2. LPS dit :

    Fichues bestioles!!!!

  3. josie dit :

    et de plus difficile à faire partir

  4. vert.citron dit :

    ppppf! oui; tu m’etonnes!

Vos plumes vertes

N'hésitez pas à partager vos avis et vos questions greens!