C’est décidé, je me mets à la méditation !

5 août 2014 par  
Classé dans Méditation, Santé-Maison

Non, je ne vais pas vous parler de religion ou d’autres croyances. « Juste » de mon envie de me sentir plus connectée et ancrée à ce qui nous entoure. Le besoin d’avoir les 2 pieds sur terre reprenant l’énergie de notre belle planète et la tête s’amplifiant d’un air nouveau, non pollué par toutes sortes de pensées formatrices… Lors de mon stage d’herbaliste en juin 2014, j’ai rencontré 3 personnes pratiquant la méditation et qui m’ont (re)donné l’envie de m’y mettre…

En effet, cela fait déjà quelques années que je pensais à la méditation, sans jamais franchir le pas car trop de questions m’assaillaient: « oui mais comment je sais que là je médite ou pas? » « Sur quel sujet méditer? » « Et comment je fais pour rester concentrée? » « C’est un peu une perte de temps non? » « Je n’ai pas le temps, je n’arrive déjà pas à boucler ma journée« , etc, etc…

Dur, dur de palper la méditation, son essence, surtout lorsque nous débutons. Cet article est donc le 1er d’une petite série afin de suivre ma propre évolution dans cette pratique. Une petite pierre supplémentaire sur la toile, pour montrer à d’autres qu’ils ne sont pas les seuls à se poser des questions sur la méditation… Je viens d’une famille qui ne pratique absolument pas la méditation mais pourtant, régulièrement, j’ai ressenti le « besoin » de me « poser ». J’ai lu des livres, certes, mais ce n’était pas suffisant pour me « lancer » et je n’avais personne avec qui échanger. Peut-être que je n’étais pas prête. Le suis-je aujourd’hui? A l’époque, je me sentais bête et je me demandais pourquoi certains parlaient de la méditation avec aisance alors que moi, je ne comprenais pas comment cela « fonctionnait »… Et puis, je me sentais aussi l’illuminée de service et n’osais parler à personne autour de moi de cette envie de se mettre à la méditation. Finalement des années après, internet mon grand ami, m’apprit que je n’étais pas la seule dans ce cas et que nous étions nombreux à nous poser les mêmes questions au départ… Il m’a aussi permit de lire différentes approches et de me permettre de me faire une meilleure idée, même si tout celà reste encore flou. Mais j’ai retenu une chose sans doute essentielle: c’est en pratiquant que nous nous rendons compte des bienfaits de la méditation… les premières séances sont les plus « compliquées », il faut alors persévérer pour en percevoir les premières ébauches… contrairement à un plaisir superficiel facile d’accès mais dont l’essence se perd au fil du temps.

Pourquoi débuter la méditation ?

« Rien de spécial, et pourtant… Revenir à nous-même, à notre silence intérieur en ce monde de bruit. Etre présent à tout instant à ce qui nous entoure – agréable ou non – vivre en harmonie, avec nous-même et avec les autres. Présent au monde, pas à notre petit monde de rêves et de confusion, mais au monde tel qu’il est, et découvrir la joie au cœur de chaque instant. »

extrait du livre « Bouddhismes » d’Alain Sillard – LeSir Edition

 

Je n’oserais pas parler en lieu et place de chacun mais seulement de ma propre expérience et sentiments… Or aujourd’hui, je les sens nombreux, complexes et entravant une partie de moi-même. Je pourrai citer entre autres:

ceux liés au passé parfois un peu trop lourdement ancrés et ceux liés au futur plein de doutes, les deux inhibant alors toute action et nous laissant dans une stagnation contre-productive…
 la frustration qui nous côtoie depuis quelques années et se répercutant sur des plans aussi diversifiés que personnels, professionnels, émotifs… pouvoir l’identifier et la placer ailleurs, sans pour autant la renier.
la curiosité, qui est une très belle qualité mais nous rendant aussi éparpillés si elle n’est pas canalisée. La pensée faisant de même, notamment avec les nouvelles habitudes modernes, internet et la vitesse aidant: passer d’une page à une autre, d’un site à un autre, d’un objet à un autre…
la procrastination, tout remettre au lendemain, même de façon inconsciente
la raison qu’on acquiert en grandissant et enfouissant une petite lueur tout au fond de nous-mêmes. Ré-apprendre à écouter son intuition et non pas seulement les côtés pratico-écono-logistiques.
le flux des émotions nous faisant prendre les choses un peu trop à cœur. Non loin de moi l’idée de s’en détacher mais de les voir différemment, ramener le calme intérieur, prendre du recul et observer.
les flots incessants de pensées qui au choix: font tourner en boucle un schéma de pensée unique, entraînent une rumination sans fin, nous rendent encore plus éparpillés sans pouvoir agir.
les avis formatés par la société, les codes familiaux, les croyances… Retrouver une ouverture d’esprit bienvenue et rafraîchissante. Signe de renouveau. Ré-apprendre à regarder et écouter, au-delà de toute superficialité.
l’individualisation supra-marquée de notre société… Renouer, se sentir concerné par ce qui nous entoure, en étant plus ancré, plus en accord avec nous-même
la spiritualité, non pas dans sa forme religieuse que j’ai « abandonné » avant ma confirmation de foi (chrétienne) mais plutôt dans le fait de se sentir connecté | lié à toutes ces formes vivantes qui nous entourent. Je suis une mais pourtant je fais partie d’un tout…

Au final, pour tout ce que je cite au-dessus, je ne sais pas si la méditation m’apportera des « réponses », mais disons qu’elle fait partie d’un tout. Un tout qui s’est (re)mis en place petit à petit par différents concours de circonstances et qui est en train de (re)prendre forme pas après pas. Une (re)construction nécessaire pour ce que je suis et qui je suis… Telle l’image ci-dessus, je n’ai pas (plus) envie de prendre l’un des 2 chemins bien identifiés mais plutôt cette troisième voie qui s’entrouvre au milieu, un meilleur équilibre. Je n’ose pas me poser la question « fatidique « Est ce que j’y arriverai?« … Avançons et voyons où cela nous mène…

 

« Ne vous demandez pas de quoi le monde a besoin. Demandez vous ce qui vous éveille à la vie, puis faites-le. Car ce dont le monde a besoin, c’est d’êtres qui s’éveillent à la vie. »
Howard Thurman

 

La pratique de Vert-Citron

Pour tout vous avouer, je suis quand même un peu perdue dans toutes les « sortes » de méditation que nous pouvons rencontrer. Surtout que je ne nie pas, qu’il y’ait aussi un effet de mode pour certains… Dans un même temps, c’est aussi ce qu’il me plait car nous pouvons choisir la ou les « méthode(s) » nous convenant le mieux. Il n’y a pas une pratique universelle mais bien plusieurs, s’adaptant à chacun.

J’ai toujours aimé, enfant, m’arrêter pour observer les paysages, les nuages, écouter les oiseaux, les bruits des grillons… essayer de percevoir tous les sons autour de moi auxquels je ne prêtais pas attention en temps normal… mais j’ai toujours eu 1000 et 1 pensées en même temps. Puis en grandissant, j’ai perdu ce temps que je prenais à contempler la nature, pressée, toujours pressée à vouloir faire 1000 choses à la fois. Vous comprenez c’est trop court une vie! Je crois qu’aujourd’hui, il est venu le temps de calmer les choses…

Pour ma part, spontanément, je me suis dirigée vers l’extérieur, sur mon petit balcon tourné vers la « nature », notamment un beau sorbier des oiseleurs. J’apprécie la fin d’après midi ou lorsque la nuit est tombée. J’aime aussi les levers de soleil mais là, je dois bien avouer, je ne serai pas assez courageuse pour m’y tenir!

Je prends le temps de m’installer et d’essayer de me tenir droite, d’aligner la tête, le cou, la colonne et le bassin, point le plus compliqué pour moi! Lorsque je faisais du yoga, ma prof me reprenait tout le temps sur la position de mon dos. Je crois que je dois avoir des muscles en moins à cet endroit (!) : au bout de 3 minutes top chrono, des douleurs lombaires apparaissent. J’ai passé mon enfance (et ma vie d’adulte) à entendre « tiens toi droite! »  « tu es toute avachie! »  » tu vas finir bossue »… j’en passe et des meilleures! D’après mes lectures, la position du lotus est la plus bénéfique… un jour peut-être!

Pour commencer, je ferme les yeux, je fais quelques grandes respirations abdominales (enfin j’essaie, car voila encore une chose qui n’est pas chose facile pour moi! on dirait que tout est coincé en haut dans la poitrine…) et je me concentre sur le souffle et surtout à conserver une respiration du « bas » sans essayer de (trop) forcer.

Par la suite, je n’ai pas de préférence, cela dépend du moment, de mon état d’esprit et de ma tendance à me déconcentrer… En conservant les yeux fermés, je reste sur ma respiration. En les ouvrant, je me concentre sur un point particulier (une grappe de fruits du sorbier par exemple) ou je me visualise dans un paysage que j’apprécie (la montagne!) tout en restant connectée à la respiration, au vent ou aux rayons du soleil qui viennent balayer la peau, les bruits que je n’entends pas d’habitude… Souvent, la même pensée revient et je me demande si là, en ce moment, je suis vraiment en train de méditer…. Alors, je reviens à la respiration, au souffle, j’essaie d’être là, présente sans rien vouloir déterminer ou identifier franchement.  Le regard peut se flouter, un peu comme lorsqu’on s’amusait, enfants, à regarder ces fameux dessins colorés ne représentant rien au premier regard puis qui, en se concentrant bien, se transformaient en dessins 3D… Rien que ces quelques approches me rendent déjà plus sereines et détachées.

En commençant, je ne pensais pas tenir plus de 2minutes, puis finalement, il s’est avéré qu’en étant seule, bien installée et sans aucune distraction (dur dur dans un petit appartement, avec un chat, un citron-vert et des voisins…), je peux tenir entre 10 et 15 minutes facilement. Ensuite, mon esprit commence à trop divaguer et surtout, les douleurs lombaires de la position en tailleur, en essayant de se tenir droit sans zafu me déconcentrent. Je me suis d’ailleurs acheté un coussin de méditation que je devrai bientôt recevoir… en espérant qu’il m’aide à mieux me positionner…

Ce n’est que le début, j’ai bon espoir de progresser ! (Surtout que, profitons-en, c’est l’été et c’est plus facile pour apprendre à méditer à l’extérieur! ;) )

 

 Et vous, pratiquez-vous déjà la méditation?
Racontez-moi tout!

Pour aller plus loin:

blog-meditation.com – que faire pour débuter la méditation selon Matthieu Ricard
www.apprendre-a-mediter.com
www.palsambleu.fr – l’art de la méditation Matthieu Ricard
www.habitudes-zen.fr – comment méditer quotidiennement
www.mediter-pour-etre-heureux.com – leçon méditation par Matthieu Ricard
www.larbredeleveil.org – Zen Soto – Rien de spécial et pourtant
bonheuretsante.fr – comment méditer: guide d’initiation à la pleine conscience

 

Droit d’auteur #1 – Vignette: baphomets / 123RF
Droit d’auteur #2 – Bandeau: foto76 / 123RF
Droit d’auteur #3 – image: firewings / 123RF
Droit d’auteur #4 – image : amoklv / 123RF

 

 

70px blog vert citron

 

A propos de l'auteur

Je m’appelle Mélanie, green-girl et passionnée, je suis paysagiste-herbaliste et formatrice-coach en cosmétiques faits-maison. J'essaie de faire de l'écologie un art de vivre au quotidien, pour tous, selon une philosophie et une éthique en lesquelles je crois. Depuis 2010, à travers ce blog Vert-Citron et différents livres/magazines, je vous délivre des conseils et des astuces écolo-nomiques. J'anime des balades botaniques et des ateliers/formations sur les plantes : des cosmétiques faits-maison à l'entretien de la maison, de la saponification au maintien de la santé, du compostage à l'art d'aménager son jardin. Au plaisir d'échanger avec vous!


Vos plumes vertes

22 Réponses pour “C’est décidé, je me mets à la méditation !”
  1. Cc juste en passant je ne pense pas que tu sois « obligée » d’être en tailleur pour méditer mais s’asseoir sur ses pieds, genoux serrés c’est plus facile pour avoir le dos droit (les paumes ouvertes vers le dessus, posées sur les cuisses)… c’est bien aussi… bises et bonne continuation.

    • coucou miss,
      non, effectivement je n’y suis pas obligée mais en même temps c’est celle qui m’oblige à me tenir droite ;)
      la position que tu me décris, j’arrive à la tenir encore moins longtemps… :p oui je suis souple comme un verre de lampe…
      tu pratiques la méditation aussi?
      bisous

      • Quelques instants seulement, après mon cours de krav maga et quelques autres instants avant de débuter des exercices en salle de sport pour « couper » avec l’extérieur… Je n’appelle pas ça « méditer » à proprement parler. C’est drôle car il y a qq temps on en a parlé avec monsieur brouette : il me disait vouloir s’y mettre (alors que ce n’est pas son « style » -si on considère qu’il y a un « style » de gens qui méditent, mais tu vois ce que je veux dire quand même…). Je crois qu’à un moment ou à un autre de notre vie on aspire à davantage de « conscience ».
        Je pense que tu peux chercher une position qui te convienne, règle de la non douleur avant tout même si c’est sur une chaise. Et te concentrer sur ta respiration, celle qui t’est agréable sans t’obliger à faire comme ci ou comme ça, faire mentalement tout le circuit de l’air dans ton corps, essayer de tout ressentir… le vide mental ce fera tout seul.
        Il ne faut pas chercher à être parfaite dès les premières fois, lorsque tu maîtriseras certains points tu avanceras sur les détails. Avant de courir il faut savoir marcher et avant de marcher il faut se tenir de bout etc. A méditer ! lol

        • oui, je vois bien tout ce dont tu parles car je le pratiquais aussi avant et après mes cours de yoga :D Mais effectivement, c’était plus de la relaxation que de la méditation.
          En fait, je ne m’oblige pas à faire comme ceci ou comme cela, j’essaie de m’en rapprocher et de le faire selon mes sensations. D’ailleurs, c’est aussi pour cela que je me suis procurée un zafu (pour le dos). Quant à la respiration, je me concentre sur ses courants et sur une respiration abdominale puis petit à petit, une fois la « détente » atteinte, je la laisse « aller ».
          Et oui, je n’essaie plus d’être parfaite dès les débuts! ;) je me le suis bien mis en tête…hihi C’est sans doute d’ailleurs une des raisons de pourquoi je n’arrivais pas à m’y mettre avant… la pratique toujours la pratique ;) Le yoga m’aura un peu aidé ainsi que toutes les rencontres et échanges… Et j’espère bien que cela va continuer pour pouvoir progresser! Car oui, j’aime beaucoup ta dernière comparaison avec la marche! Très symbolique et très vraie!

          M.Brouette veut se mettre au yoga ou à la méditation? hihi, en tout cas, ca l’air d’être plus son « style » que m.Citron-Vert ;)

          Bisous

  2. natpiment dit :

    j’ai souvent besoin de me « ressourcer », de me poser pour faire un peu le vide….mais je n’ai jamais éprouvé le besoin de la méditation, à vrai dire, je n’y ai jamais pensé….mon truc c’est la reflexologie …;-)
    bises

    • coucou,
      oui, le ressourcement, je pense que beaucoup en éprouvent le besoin! ;) mais si je comprends bien, ce n’est pas la même chose… méditation n’est pas égal à une séance de relaxation. De plus, la méditation n’est pas incompatible avec la reflexologie. pour ma part, j’associe cette dernière à une pratique supplémentaire pour le maintien de la santé et du bien être, comme la phyto, les messages… le méditation en fait partie aussi mais je ne suis pas sure qu’on puisse les mettre sur le même « niveau ». Enfin, je te dis tout cela mais je n’en suis qu’au début et peut être que ce que je dis n’est pas juste! :p

      Tu es reflexologue ou tu ne le fais que pour toi même? c’est quelque chose qui m’a toujours attirée mais que je n’ai jamais pratiqué!
      Bises

  3. christine dit :

    Oui je pratique ponctuellement la méditation et cela depuis que j’ai décidé de me mettre au yoga il y a deux ans! Pour ce qui est de ta position, si tu veux la « coriger » tu peux utiliser un tabouret de yoga qui permet d’avoir le dos bien redressé en s’installant en position à genoux les pieds glissés en dessous :-) pour la respiration si tu as fait du yoga tu dois savoir alors qu’elle se pratique par le nez. Tu peux introduire des temps de rétention après chaque inspi et expi de la moitié de la durée de l’inspi et expi. Je ne crois pas qu’il soit capital que tu places ta respiraton au niveau abdominal même si ce lieu favorise la détente! Ensuite je pense que tout est une question de temps et de pratique et de lacher prise, et donc de ne rien en attendre ;-) Bonne pratique!

    • Merci pour ces astuces Christine!
      Pour la respiration, oui, c’est grâce au yoga que je me suis un peu « améliorée »! Et notamment pour le nez… car j’étais une adepte de la respiration du « haut » (ceci dure encore aujourd’hui…) et par la bouche !
      Je ne connaissais pas ce tabouret de yoga dont tu parles. Pour le coup, je me suis achetée un « zafu », coussin de méditation. (qui devrait arriver aujourd’hui…!)
      Oui, je pense aussi de plus en plus à l’assiduité, au temps et « de ne rien attendre » (même si un peu quand même ;) )… Nous verrons cela au fur et à mesure de ma pratique!
      Bonnes pratiques à toi aussi!

  4. Coucou,

    Je pratique le yoga et de temps en temps la méditation.
    Comme toi, rien de religieux mais un besoin de se reconnecter.
    Au fur et à mesure, tu apprends a écouter ton corps, a connaitre tes limites, a parer le stress et a mieux réflechir et voir les choses qui t’entoure.
    Au début, je me disais comme toi que je n’avais pas le temps mais finalement, je suis bien plus efficace les jours ou j’ai fais 30 minutes de yoga le matin que les jours sans…
    La méditation, j’essaie surtout le soir avant d’aller me coucher afin de faire « le vide » dans mon esprit et me permettre de m’endormir plus rapidement.

    Bonne pratique, j’espère que ça t’apportera autant qu’à moi.

    • Coucou,
      Merci de ton commentaire et de ton expérience Séverine! J’ai pratiquais le yoga aussi, pendant 2 ans, mais j’ai arrêté pour diverses raisons. Je ressortais assez sereine de mes séances! Il y’a 3 choses qui me faisaient sentir vraiment « connectée »: lorsqu’on se posait et qu’on sortait le son « om », la salutation au soleil, et la position de l’arbre…

      Concernant la méditation le soir, avant de débuter vraiment, (c’était plutôt de la relaxation je pense), je le faisais dans mon lit avant de m’endormir en me concentrant sur ma respiration et sur les bruits de la nuit. En règle générale, je m’endormais assez rapidement avec cette « méthode », c’est pour cela que je pense plus à de la relaxation qu’à une véritable méditation! hihi. AUjourd’hui, lorsque je la pratique le soir, je ne la fais plus dans mon lit! ;)

      Je te souhaite aussi une bonne « continuation » de pratique! :D

  5. Anicette dit :

    Coucou,
    Je te rejoins 5/5 dans tes débuts de « méditante », j’en suis exactement au même point, je lis mon histoire dans la tienne ;-) et je pense qu’on est nombreux dans le club, on a tous besoin d' »autre chose », mais tout se mérite… Alors faut y aller, si on a des courbatures, pensons à ces bonne vieilles granules d’arnica, ça devrait aider :-))) Comme « verre de lampe » (ça se dit aussi par ici, on me l’a servi des tas de fois, ça doit bien être un peu vrai …) guère mieux que toi je pense, alors allons y, après tout pour savoir faut y aller, non ??? Bon courage, ça va le faire !

    • Coucou,
      Je suis contente de lire ton témoignage Anicette! Car, le tien parmi d’autres que j’ai eu sur FB, me permet de me sentir de moins en moins seule dans le fait de « débuter », de se poser toutes ces questions mais aussi de moins me sentir « l’illuminée de service »… ;)
      Je ne sais pas si tu connais le site terre de repos, d’arnaud guetcheu, j’ai commencé à suivre son premier exercice de son e-book gratuit (pour l’instant, il est vraiment génial ce petit livre!!) « méditer avec le son »… finalement, je me rends compte que c’était ce que je faisais, avant de débuter vraiment la méditation, quand je voulais me poser et profiter de ce qu’il y’avait autour de moi… Seulement, je ne le pratiquais pas avec assiduité et je laissais aussi les pensées vagabonder…
      Je serais heureuse de continuer à échanger avec toi sur nos évolutions dans notre pratique!
      Bon courage à toi aussi! A bientôt :D

  6. Je me retrouve tellement dans ton article: j’ai moi aussi voulu me mettre à méditer, sans trop savoir comment m’y prendre, sans réussir à chasser toute pensée de mon esprit et j’ai fini par laisser tomber… mais voilà plusieurs semaines que je ressens le besoin de m’y mettre sérieusement et ton article me motive donc davantage! J’attends donc la suite de tes articles à ce sujet pour savoir comment les choses évoluent pour toi et peut-être bénéficier de tes conseils et astuces :-)

    • Ta première phrase me fait « revivre » ce que j’ai ressenti la toute première fois que j’ai voulu m’y mettre il y ‘a quelques années… Comme toi, j’avais laisser tomber, mais entre temps, j’ai pratiqué le yoga, j’ai fais de chouettes rencontres et le cheminement reconnecte un peu tout ca au fur et à mesure… pour l’instant, je n’ai pas beaucoup de conseils, à part peut etre de te rendre sur « terre de repos ». il y’a un e-book gratuit sur la méditation par le son et… j’ai l’impression de retrouver ce que je faisais enfant sans en avoir conscience: se poser et essayer de percevoir tous les bruits et sons qui nous entourent, leur prêter attention… c’est le premier exercice qu’il propose. cet e-book est vraiment consistant et j’ai plaisir à le lire! http://www.terresderepos.tv/

  7. Florence dit :

    De mon côte, je pratique le Reiki depuis maintenant 5 ans.

    C’est grâce à cette pratique que j’ai pu commencer un travail sur moi, sortir du mental, me rebrancher sur le corps, mes émotions et mon intuition.
    Cela m’aide aussi à prendre du recul lorsque je dois faire face à un problème.
    La respiration m’aide aussi beaucoup.

    Bravo à toi, trouver la méthode qui nous convient et qui nous aide à décrocher de la moulinette du mental et du ressassement des pensées est une drôlement bonne idée :)

    • je savais que tu pratiquais le reiki, mais nous n’avons pas eu l’occasion d’en parler encore! Et c’est vrai que je ne sais pas trop en quoi cela consiste vraiment. j’ai des notions et je vois bien « la globalité » mais il faudra que tu m’en dises un peu plus la prochaine fois qu’on se verra! ce qui est sur, c’est que tu dégages de bonnes ondes et que c’est toujours un plaisir d’être à tes cotés!
      se rebrancher sur l’intuition et s’écouter un peu plus en profondeur qu’avec nos idées préconçues… ou les différents liens qui nous enchainent… et pour ma part, je sais qu’ils sont assez nombreux! ;)
      bisous belle florence.

  8. Helychrise dit :

    Super article, merci beaucoup!

    La méditation, quel magnifique « médicament naturel » contre beaucoup de maux du quotidien!

    J’y suis venue petit à petit.
    Je peux dire qu’au début ce n’était pas gagné! Je suis hyper active, et l’exercice de ne penser à rien pendant quelques minutes me paraissait insurmontable! En plus en tant que vraie éponge au stress, je me rends compte que bien trop souvent, je respire à peine ou très mal! Pour l’instant je ne fais que des sessions de 5 min par jour mais ça me fait beaucoup de bien.

    Il faut faire par ailleurs le type de méditation qui nous correspond le mieux. Je suis par exemple en admiration devant les personnes pratiquant la méditation Vipassana!

    bises

    Helychrise
    http://www.bullesdinspirationbioetzendhelychrise.blogspot.com

    • Bonjour Helychrise (quel joli pseudo!! ;) )
      Je dois avouer que j’ai dû mal à tenir en place plus de 20 minutes pour ma part! Et je me retrouve tout à fait dans ton commentaire! ;)
      Je viens de commencer un programme « touchez le bouddha » de terre de repos, par arnaud guetcheu. J’espère y trouver quelques réponses, plus d’assiduité et plus de concentration! Je ferai un article quand je serai un peu plus avancée!
      connais tu ce site?
      Depuis quand pratiques tu la méditation?
      Bonne soirée,
      A bientôt!
      Bises

      • Helychrise dit :

        Ah non, je ne connais pas du tout « terre de repos »!
        Merci pour l’info, hâte d’aller m’y perdre! (:-)

        Je pratique la méditation (de manière plus ou moins assidue) depuis cet été, où j’ai eu la chance d’avoir une belle période de repos propice à la remise en question de soit et à l’émergence de projets.
        Mon blog a aussi vu le jour à cette période là.

        J’adore aussi lire la bible du zen selon moi : le coeur des enseignements du Bouddha de Thich Nhat Hanh, m’apportant beaucoup de réconfort, chaque fois que je me plonge dedans c’est comme si je rentrais en méditation!

        Bises!

        • Thich Nhat Hanh est vraiment quelqu’un de très bien! Même ses petits livres comme « commencer à méditer » sont accessibles à tous!
          Montrer que la méditation n’est pas qu’une histoire de religion ni pour une certaine « élite »… ;)

  9. Robin dit :

    Salut Mélanie,

    Ton bel article confirme ce que j’ai pu lire sur d’autres ressources. Personnellement, je pense que je vais essayer de méditer tôt le matin juste après avoir mangé et juste avant de me mettre au travail. Le but serait ainsi de me concentrer sur les objectifs que je veux atteindre et ainsi avoir les idées extrêmement claires lorsque je me mettrai au travail par ensuite.

    Merci pour ton article !

Vos plumes vertes

N'hésitez pas à partager vos avis et vos questions greens!