[DIY] Réaliser un macérât huileux de Calendula

30 octobre 2013 par  
Classé dans Corps, Cosmétiques, Macérâts

Les huiles végétales ou macérâts huileux sont de véritables actifs cosmétiques, et après en avoir testé quelques uns, je me suis confectionnée ma petite gamme d’HV les plus appropriées à ma peau: soit une petite dizaine au total selon les différentes actions recherchées: rougeurs, douleurs, cicatrisation, teint hâlé, circulation sanguine, elasticité… Associées avec les huiles essentielles, elles sont des soins cosmétiques à elles-seules. Et parmi cette petite dizaine d’HV et macérâts, il en est un que j’utilise tous les jours: c’est le macérât de Calendula

Macérât huileux et Huile végétale

DIY-macerat-calendula-1-.jpg

Une huile végétale est issue de l’extraction d’une partie de plante qui contient des lipides. Un macérât est un composé huileux issu de la macération d’une plante sèche dans une huile végétale afin d’en extraire les propriétés liposolubles. Ici, il s’agit de la fleur de souci, or on n’extrait pas d’huile directement de la fleur de souci. Il faut donc recourir au macérât pour bénéficier des propriétés de cette fleur. D’après la définition, tirée du site des Litsées Citronnées: « Selon la définition, un macérât huileux est une technique qui consiste à extraire les propriétés liposolubles d’une plante en l’infusant dans une huile. L’huile se comporte alors en solvant et devient le support des propriétés actives de la plante. »

Il y’a deux méthodes pour réaliser ses propres macérâts: à chaud, demandant moins de temps mais pouvant altérer les  propriétés des plantes et à froid requérant plus de patience. Pour ma part, je privilégie la méthode à froid. Les macérâts sont des préparations très simples à réaliser. Il suffit de choisir son huile support, en fonction de sa peau par exemple oude l’action visée… et d’y faire séjourner les plantes sèches de notre choix. Seules précautions à prendre: si vous faites sécher vous-même les plantes (jolie plante des jardins dit de « grand-mère », elle se se ressème seule et produit de nombreuses fleurs pour le plaisir des yeux et de notre peau/santé!), veillez à ce que cette étape soit bien réalisée: les plantes ne doivent plus contenir d’humidité! Veillez à choisir une huile support qui ne s’oxyde pas trop vite… ou alors n’oubliez pas de rajouter un peu de vitamine E…

Macérât huileux de Calendula

1°- Placer les fleurs séchées dans un contenant préalablement désinfecté sans les tasser

2°- Recouvrir d’huile végétale, ici tournesol, idéal pour peaux sèches. Veiller à ce que l’intégralité des plantes soit bien recouverte d’huile.

3°- Refermer le contenant et le placer à l’abri de la lumière, il peut bénéficier d’une douce chaleur derrière une fenêtre ensoleillée par exemple. On veillera alors à protéger de la lumière avec un papier aluminium ou tout autre film opaque. (certains préconisent de réaliser la macération en plein soleil sans protection… Cette question fait débat, et personnellement je préfère l’obscurité, je suis ainsi certaine que les rayons UV ne détériorent pas les principes actifs… Affaire à suivre quand des études sur le sujet auront été menées! )

4°- Laisser macérer 1 mois à 1mois 1/2, en secouant de temps en temps le contenant pour que les principes actifs se dispersent de façon homogène dans l’huile. Au bout de quelques jours, si les plantes ont absorbé trop d’huile, ne pas hésiter à en remettre de façon à recouvrir à nouveau les fleurs de souci.

5°- Désinfecter le contenant, de préférence ambré et en verre, qui recevra le composé final.

6°- Filtrer le macérât en s’aidant d’un entonnoir par exemple et d’un filtre à thé. Ne pas hésiter à bien presser le filtre à thé pour recueillir toute l’huile gorgée de principes actifs.

7°- Ajouter quelques gouttes de vitamine E si nécessaire. Pour ma part, j’utilise ce macérât tous les jours, je n’ai donc pas de problème de rancissement.

nb: pour bien faire, il est dit qu’il faudrait mettre 10% de plantes sèches pour le reste d’huile végétale. Pour ma part, je veille seulement à ce que toutes mes plantes soient bien recouvertes d’huile végétale.

Conservation: elle dépend de l’huile support que vous aurez choisi: en règle générale, entre 3 et 6 mois.

DIY-macerat-calendula-.jpg

Propriétés du macérât de Calendula
(sources: Aroma-zone; Huiles et sens; )

- Idéal pour les peaux sèches, fragiles et sensibles, irritées, peaux atopiques… S’utilise seul ou en combinaison avec d’autres huiles végétales ou beurres aux mêmes vertus (karité par exemple)
pour augmenter leur efficacité.

- Anti-inflammatoire / Antalgique (brûlures, piqures, démangeaisons)

- Antioxydant

- Cicatrisant

- Adoucissant et assouplissant

- Régénérant

Pour aller plus loin:
- www.lessentieldejulien.com – le calendula: apaiser en douceur
- www.psychologies.com – Les bienfaits du calendula
- leslitseescitronnees.com – faire son macerat huileux
- www.dans-ma-nature.com – Macerat huileux de plantes sechees
- www.altheaprovence.com – macerat huileux
- www.calybeauty.com – comment faire un macerat huileux
- lysblancsdevenus.canalblog.com - techniques de base d’un macérât huileux


Et vous, quels sont vos macérats huileux préférés?

by vert citron

A propos de l'auteur

Je m’appelle Mélanie, green-girl et passionnée, je suis paysagiste-herbaliste et formatrice-coach en cosmétiques faits-maison. J'essaie de faire de l'écologie un art de vivre au quotidien, pour tous, selon une philosophie et une éthique en lesquelles je crois. Depuis 2010, à travers ce blog Vert-Citron et différents livres/magazines, je vous délivre des conseils et des astuces écolo-nomiques. J'anime des balades botaniques et des ateliers/formations sur les plantes : des cosmétiques faits-maison à l'entretien de la maison, de la saponification au maintien de la santé, du compostage à l'art d'aménager son jardin. Au plaisir d'échanger avec vous!


Vos plumes vertes

7 Réponses pour “[DIY] Réaliser un macérât huileux de Calendula”
  1. Lucille dit :

    J’adore les macérâts ^^
    Très sympa ton article, merci :-)

    Bisous

  2. amélie m dit :

    Sympa ton article =) J’ai aussi un macérat de calendula en cours, j’ai hâte de pouvoir l’utiliser ;) Je suis en train de lire « Créer un jardin de plantes médicinales » de Rudi Beiser, et il
    conseille de filtrer les macérats au bout de 10 jours. Partout ailleurs je lis un mois, mais voilà je partage. Le livre est très intéressant d’ailleurs!

  3. mp dit :

    bonjour

    je viens de surfer sur ton blog, pleins de belles choses

    a+

    mp

  4. amélie m dit :

    Effectivement j’ai toujours lu 1 mois à 1 mois et demi comme toi, donc je vais aussi continuer ainsi. La macération à chaud m’intéresse moins, si on peut l’éviter je pense que c’est mieux de
    faire à froid.

Vos plumes vertes

N'hésitez pas à partager vos avis et vos questions greens!